Ouffet, carrière Denis et Mercier : Différence entre versions

De Wikihuy
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
[[Fichier:Ca Denis et Mercier.jpg|vignette|gauche|Ouffet, emplacement de la carrière Denis et Mercier. Walonmap]]
 
[[Fichier:Ca Denis et Mercier.jpg|vignette|gauche|Ouffet, emplacement de la carrière Denis et Mercier. Walonmap]]
 +
[[Fichier:556 (3).71.jpg|vignette|droite]]
 
'''Carrière 90'''
 
'''Carrière 90'''
  

Version actuelle en date du 13 septembre 2019 à 10:58


Ouffet, emplacement de la carrière Denis et Mercier. Walonmap
556 (3).71.jpg

Carrière 90


  • Situation

Carrière de petit granit située Place du Tilleul à l'époque, entre les actuelles Chaussée de Huy et rue d'Ellemelle. Le site d'extraction se trouve sur la parcelle 149f du plan Popp, 1856-1870, et elle appartient à Jean François MERCIER. Sa surface est d'environ trois hectares.

Nous sommes certains des renseignements sur sa situation ci-dessus, plusieurs personnes ont des souvenirs visuels de cette importante excavation. Le site d'extraction sera comblé vers 1980.




Vue prise au plus tard en 1900. Derrière et à gauche du tram à vapeur on distingue les nombreux abris des tailleurs de pierres.
Acceptation en 1899 du raccordement de la carrière à l'eau de distribution)
  • Exploitants

Pour cette exploitation, il convient de faire une distinction entre le maître de carrière: François Joseph DENIS et le propriétaire du terrain et probablement financier: la famille Jean François MERCIER.

Le maître de carrière : François Joseph DENIS naît le 27 février 1839 à Antheit. A son mariage le 6 octobre 1864 à Antheit, il est tailleur de pierres, il épouse Marie Anne FOUARGE née le 27 mai 1836 à Abée Scry et décède le 27 juin 1909 à Ouffet. Le couple vient d'Abée-Scry à Ouffet le 27 août 1879, sur les registres de la population d'Ouffet de 1891 à 1910, il est domicilié rue du Bout 318 et François Joseph est renseigné maître de carrière.


La finance : Jean François MERCIER naît le 15 mai 1785 à Atrin, il est fermier propriétaire de la ferme de Himbe à partir du 21 janvier 1819 (date de son mariage) ou du 21 octobre 1819 (date de la naissance du premier enfant à Himbe).

En ce qui concerne la famille MERCIER, pour une bonne compréhension nous sommes obligés de faire un peu de généalogie d'autant plus que cette famille nous ramène à la ferme de Himbe et à d'autres commerces à Ouffet.

Jean François MERCIER épouse le 21 janvier 1819 à Soheit Tinlot Marie Catherine PLUMIER née en +/- 1798 Aux Houx (Clermont /s/Huy), les parents de Marie Catherine PLUMIER sont également fermiers propriétaires. Ils décèdent tous deux à Himbe: Jean François MERCIER le 7 janvier 1875 et Marie Catherine PLUMIER le 10 mai 1880 à des âges respectables pour l'époque de 90 et 82 ans.

Le couple aura onze enfants (à l'époque ni TV ni télédistribution!):

1 - Ursule Antoinette MERCIER née le 21 octobre 1819 à Ouffet qui épouse le 14 février 1849 à Ouffet Noël Joseph dit Théophile FABRY né le 28 décembre 1821 à Marchin, il est cultivateur et propriétaire. En 1860, ils sont domiciliés à Himbe Ouffet et exploitent la ferme de Himbe à Ouffet avec Michel MERCIER jusqu'en 1888.

2 - Jean dit Laurent MERCIER né le 29 août 1821 à Ouffet y décède 28 avril 1911. Il vient de Grand Han le 20 janvier 1887. Il est rentier célibataire et sera bourgmestre d'Ouffet.

3 - Alexandre Joseph MERCIER, né le 9 août 1823 à Himbe il décède le 17 octobre 1903 à Villers Sainte-Gertrude. En première noces le 14 octobre 1853 à Terwagne, il épouse Marie Joseph SOURIS née le 17 mars 1827 à Nandrin et décédée le 6 août 1856 à Ouffet. A son mariage, Alexandre Joseph MERCIER est négociant à Ouffet. Au décès de sa première épouse, il se remarie le 25 mai 1864 à Aywaille avec Fanie Caroline CORNESSE née le 27 mai 1845 à Aywaille. Il est alors marchand de bois et part avec son épouse et un enfant en 1865 pour Sprimont.

4 - Michel MERCIER né le 25 juillet 1825 à Ouffet et y décède le 22 novembre 1922, à son décès, il est rentier et célibataire. Au décès de son père, il exploite la ferme de Himbe à Ouffet avec sa soeur Ursule MERCIER et son beau-frère Noël Joseph dit Théophile FABRY jusqu'en 1888.

5 - Marie Emerence MERCIER née le 6 août 1827 à Ouffet. Elle épouse le 12 septembre 1860 à Ouffet Jean François DAUPHIN né le 27 octobre 1813 à Lincent et décède à Mons le 11 février 1905.

6 - Marie Louise MERCIER née le 13 septembre 1829 à Ouffet et y décède le 24 avril 1834.

7 - Victoire MERCIER née le 28 décembre 1831 à Ouffet et y décède célibataire le 30 avril 1899.

8 - Jean Baptiste MERCIER né le 2 juillet 1834 à Ouffet et décède le 11 novembre 1895 à Liège. Il est marchand de vins et épouse en 1864 à Liège Marie Thérèse PARAT née le 1 octobre 1842 à Liège, elle y décèdera le 25 mai 1926.

9 - Marie Joseph Ernestine MERCIER née le 23 juillet 1844 à Ouffet et y décède le 15 janvier 1852.

10 - Charles Ernest MERCIER né le 15 juillet 1839 à Ouffet. Rentier célibataire, il décède à Ouffet le 7 mars 1929.

11 - Marie Virginie MERCIER né le 23 juillet 1844 à Ouffet, elle épouse le 7 novembre 1866 à Ouffet Alfred Hyppolite DEHAN, industriel, né le 1 janvier 1841 à Comblain-au-Pont.

Le V et le M pour Victoire Mercier
Construction de 1842

Remarques:

- Tous les enfants de Jean François MERCIER époux de Marie Catherine PLUMIER sont nés à Himbe (Ouffet).

- Les enfants sont soit célibataires soit font des mariages financièrement importants.

- Jean dit Laurent, Michel, Charles et Victoire MERCIER, tous quatre célibataires sont domiciliés (1891-1900) au N° 64 sans nom de rue et au 63 rue du Village (1901-1910), cette adresse correspond à l'actuel (2018) rue du Village 24, maison construite en 1842. Avant d'être rentier, ces quatre personnes ou du moins certaines d'entre elles faisaient commerce de grains comme en attestent encore certains vestiges de l'habitation: vastes greniers, tire-sacs...

Ci-contre, vous pouvez voir une photo de la barrière qui ferme la cour de l'habitation dans laquelle on distingue clairement le V de Victoire et le M de Mercier.

Le début et la fin de l'exploitation de la carrière nous sont encore inconnus, très probablement de fin 1870, arrivée de François Joseph DENIS, jusqu'au début de 1900.

La carte-vue de la carrière a été prise au plus tard en 1900. Une chose est troublante, les annales des mines de la Belgique de 1911 n'en font pas mention alors qu'on peut se rendre compte que l'exploitation est importante. Serait-elle abandonnée depuis trop longtemps? Cette étude cite cependant des carrières ayant cessé leurs activités depuis plusieurs années.

Nos "agents discrets" restent sur la piste.

Autre remarque: Au décès de Jean François MERCIER, son fils Michel MERCIER et sa fille Ursule MERCIER épouse Noël Joseph dit Théophile FABRY sont fermiers à HIMBE jusqu'en 1888, voir le ferme de Himbe à Ouffet.

Les Fabry, fermier à Warzée (ferme Jojo Moës rue de l'Eglise 5), sont de la même famille que les Fabry ci-dessus.


A suivre


Retour à la _____ Liste des carrières _____ ou aux _____ Passeurs de Mémoire (Attention, en choisissant cette dernière option vous quittez la rubrique des carrières)