Château de la Neuville-sous-Huy

De Wikihuy
Aller à : navigation, rechercher
Façade côté jardin du Château de Neuville-sous-Huy

Situation

Sur la rive droite de la Meuse, avenue de l'Industrie,62 à Huy.

Historique et description

[1] [2].

Bâti en 1702 par le seigneur Royer de Neuville sur une propriété citée en 1397 et relevée de la Cour Allodiale de Liège par Thomas Royer dit le Lombard.

Style Louis XIV en briques et calcaire sur des plans de Vauban [3]. A l'arrière, un parc joliment arboré, remarquable aussi l'étang alimenté par le ruisseau du Morissart. A l'avant, très belle cour accueillante et grande grille en fer forgé au monogramme du Prince de Ligne.

Racheté aux Royer en 1705 par Lambert d'Olne nouveau seigneur du lieu. Vers 1770 le domaine fut aliéné à Henri de Grady et ce jusqu'en 1860 où il passa aux mains des Princes de Ligne qui le modifièrent et le cédèrent à leur tour en 1917 à......Du temps des Princes de Ligne, le parc servit de piste d’entraînement pour chevaux de course.

Période moderne: En 1917, après le décès du prince Charles, le château fut vendu à un groupe financier (...... ) qui le revendit en octobre 1919. En 1918 un camp pour les prisonniers de guerre italiens fut établi à Neuville-sous-Huy englobant peut-être le château. Pendant la guerre 40-45, le château fut réquisitionné par les Allemands [4]

Pendant la guerre 40-45, il appartenait à Fernand Petit (industriel, ancien conseiller communal, ancien député permanent, bourgmestre). Il fut mis sous séquestre en 1946 [5]

Après l'"affaire Petit" jugée par une commission au sein du Parti Libéral en 1944-1945, il devint propriété de l'Etat, qui, en 1949, l'ouvrit aux enfants de forains, bateliers et autres parents sans domicile fixe, avec école et internat. L'école fut fermée en 1995 et, sur décision du Ministre Pierre Hazette, en 2001, on supprima l'internat insuffisamment fréquenté et trop coûteux. Le bâtiment servit alors de centre de formation pour enseignants de la Communauté française et fut ensuite mis en vente et acheté par des particuliers qui en firent un hôtel-restaurant.






Références

  1. Patrimoine Monumental de la Belgique-Volume 15-Pierre Mardaga/1990
  2. Annales du Cercle Hutois des Sciences et Beaux-Arts Volume II-III/1877-1878 Jules Fréson page 252
  3. Dictionnaire Historique et géographique des Communes belges par Eugène de Sayn/1925
  4. nl.wikipedia.org/wiki/Neuville-sous-Huy
  5. renseignements fournis par Monsieur Albert Lion, enseignant dans l'établissement de 1986 à 1995.

Catégories